Nouvelles

Épidémie mortelle: l'OMS lutte contre une nouvelle épidémie d'Ebola


L'OMS se prépare à une épidémie majeure d'Ebola

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) tente actuellement de contenir une épidémie de virus Ebola avec des partenaires et le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC). 34 cas d'Ebola ont été signalés dans la région au cours des cinq dernières semaines, dont deux cas confirmés en laboratoire. L'OMS pense qu'Ebola est la cause probable de décès dans 18 décès récents. La province de l'Équateur, qui est largement difficile d'accès, est une zone à haut risque.

Une équipe multidisciplinaire d'experts de l'OMS, des autorités sanitaires locales et de MSF est arrivée le 10 mai 2018 à Bikoro, une petite ville de la province de l'Équateur. L'équipe recueille actuellement davantage de données pour analyser l'étendue et les causes de l'épidémie. Des centres de traitement Ebola doivent être mis en place dans les prochains jours. De là, les patients doivent être soignés, des laboratoires mobiles mis en place et d'autres cas d'Ebola détectés. L'OMS prévoit également une campagne de vaccination avec les autorités nationales.

Directeur général de l'OMS sur place

«Je suis moi-même en route pour la République démocratique du Congo pour évaluer les besoins de première main», rapporte le directeur général de l'OMS, Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus, dans un communiqué de presse de l'OMS sur la situation actuelle. Le directeur général souhaite faire personnellement le point sur la situation et s'assurer du soutien des autorités sanitaires nationales.

L'OMS peut-elle empêcher une épidémie majeure?

"Je suis en contact avec le ministre de la Santé et je lui ai assuré que nous ferons tout notre possible pour arrêter rapidement la propagation d'Ebola", a déclaré le Dr. Tedros. Il a mobilisé tous les partenaires pour envoyer plus de personnel, d'équipement et d'accessoires dans la région. L'OMS soutient le gouvernement de la RDC dans la coordination des troupes auxiliaires.

L'étendue n'est toujours pas claire

«Il est trop tôt pour évaluer l'étendue de cette épidémie», explique le Dr. Peter Salama, Directeur général adjoint de l'OMS pour les interventions d'urgence. Cependant, la situation générale suggère que mettre fin à cette flambée sera un défi de taille. «Ce sera difficile et cela coûtera cher. Nous devons être préparés à tous les scénarios », résume Salama. Pour aggraver les choses, selon Salama, trois assistants présentent déjà des symptômes d'Ebola.

Risque modéré pour les pays voisins

L'OMS estime actuellement que les risques pour les pays voisins sont modérés. "L'OMS a déjà alerté ces pays et travaille avec eux sur la surveillance des frontières et se prépare à d'éventuelles flambées", indique le communiqué de presse. Aucune restriction de voyage ou de commerce n'a été émise vers ou avec la République démocratique du Congo.

Le plan chirurgical pour les prochains jours

Deux laboratoires mobiles doivent être installés le 12 mai. Quatre unités mobiles d'isolement, chacune avec cinq lits, sont actuellement en cours d'installation sur site afin de pouvoir traiter les personnes infectées dans une zone isolée. En outre, un pont aérien sera mis en place, qui durera trois mois et grâce auquel des experts fourniront rapidement des équipements et du matériel à utiliser.

Besoins de financement

L'OMS a débloqué un million de dollars de son fonds d'urgence pour lancer la réponse rapide. Sur la base de l’évaluation actuelle, le budget estimé pour le déploiement international est de 18 millions de dollars pour une opération de trois mois. Le trust anglais «Wellcome Trust» et le ministère britannique du Développement international ont annoncé un engagement allant jusqu'à 3 millions de livres sterling pour soutenir la réponse rapide à l'épidémie. (v)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: En RDC, lépidémie dEbola déclarée urgence sanitaire mondiale (Août 2021).