Nouvelles

Recherche: Une alternative à l'ocytocine «hormone de l'amour» facilite l'accouchement


Alternative à l'ocytocine: nouveau composé chimique pour faciliter l'accouchement

L'ingrédient actif ocytocine est utilisé, entre autres, chez la femme enceinte pour amorcer l'accouchement ou pour augmenter ou stimuler les contractions pendant l'accouchement. Mais la substance a souvent des effets secondaires graves. Une équipe internationale de chercheurs a maintenant développé une alternative avec moins d'effets secondaires à l'ocytocine «l'hormone de l'amour».

Le nouveau composé chimique fonctionne de la même manière que l'ocytocine «l'hormone de l'amour»

Markus Muttenthaler de la Faculté de chimie de l'Université de Vienne, en collaboration avec une équipe de recherche internationale, a développé un nouveau composé chimique qui fonctionne de manière similaire à l'ocytocine «l'hormone de l'amour», mais qui est plus sûr à utiliser et a moins d'effets secondaires. Cette connexion a le potentiel d'être utilisée pour diverses études et applications thérapeutiques à l'avenir, où le récepteur de l'ocytocine joue un rôle, selon un communiqué de l'université. L'étude a maintenant été publiée dans le magazine "Science Signaling".

Hormone câlinée aux effets multiples

L'ocytocine, également connue sous le nom de "câlin" ou "hormone de liaison", joue un rôle particulièrement important à la naissance. L'ingrédient actif est approuvé, entre autres, pour initier la naissance chez la femme enceinte.

De plus, «l'hormone de l'amour» qui se forme dans le cerveau régule des processus tels que le lien mère-enfant et est également responsable de l'allaitement.

Il aide à faire face aux peurs et influence également le comportement entre les partenaires et les interactions sociales générales en les rendant plus liés et apaisants.

Mais l'hormone peut faire beaucoup plus: des études scientifiques ont montré que l'ocytocine pouvait aider à lutter contre la perte musculaire et l'anorexie.

Et cela soulage la douleur, comme l'ont découvert des chercheurs de l'Institut Max Planck de recherche médicale à Heidelberg dans une étude.

Enfin, des études scientifiques ont montré que l'ocytocine peut réduire l'inconfort sexuel chez les femmes. Selon des scientifiques autrichiens, les femmes et les hommes en bénéficient.

Cependant, l'utilisation de l'ocytocine est souvent associée à des effets secondaires tels qu'un rythme cardiaque irrégulier, un rythme cardiaque rapide ou lent, une augmentation de la pression artérielle, des maux de tête, des nausées et des vomissements.

Les hormones régulent de nombreuses fonctions physiologiques importantes

L'ocytocine et la vasopressine sont des hormones peptidiques qui régulent de nombreuses fonctions physiologiques importantes chez l'homme, telles que la reproduction, le comportement cardiovasculaire, social et l'apprentissage, a déclaré l'Université de Vienne.

Les deux hormones agissent via quatre récepteurs, qui sont structurellement très similaires. Dans divers cas (de maladie), ces récepteurs sont des cibles prometteuses pour le développement de médicaments.

Par exemple, l'activation du récepteur de l'ocytocine peut améliorer le comportement social des enfants autistes, soulager la douleur associée aux migraines et aux problèmes intestinaux chroniques, ou faciliter la naissance d'un enfant.

L'activation d'un récepteur de la vasopressine inhibe l'excrétion d'eau et est utilisée dans le diabète insipide. Un autre récepteur de la vasopressine est une cible pour les problèmes cardiovasculaires car il est impliqué dans la contraction des vaisseaux sanguins.

Le développement médical de substances efficaces est lent

Bien qu'il existe de nombreuses applications médicales pour ces systèmes de signalisation, le développement médical de substances actives est lent.

Une raison majeure en est la difficulté à fabriquer des composés sélectifs qui n'activent qu'un seul des quatre récepteurs pour écarter les effets secondaires indésirables.

Un autre problème est que la sélectivité de ces composés n'est souvent donnée que chez les animaux, mais pas chez l'homme.

Usage thérapeutique pour faciliter l'accouchement

Le chimiste médical autrichien Markus Muttenthaler de l'Université de Vienne a abordé ce problème et, en utilisant une nouvelle approche, a créé des composés sélectifs pour les récepteurs de l'ocytocine qui maintiennent la sélectivité chez les animaux et les humains.

Dans son étude, il a examiné l'application thérapeutique dans l'utilisation clinique de l'ocytocine pour faciliter l'accouchement.

L'ocytocine peut provoquer chez la mère et l'enfant des effets indésirables liés à l'activation du récepteur de la vasopressine V1a si la dose est trop élevée ou si elle est utilisée pendant trop longtemps.

Le composé nouvellement développé de Muttenthaler était capable d'augmenter les contractions utérines d'une manière similaire à l'ocytocine, mais d'une manière beaucoup plus régulée.

De plus, le nouveau composé - [Se-Se] -Oxytocin-OH - n'a pas entraîné d'activation des cellules musculaires cardiaques, ce qui améliore la sécurité d'utilisation. (un d)

Informations sur l'auteur et la source


Vidéo: Ocytocine et vasopressine: hormones de lamour (Décembre 2021).