Nouvelles

Thérapie sanguine autologue: campagne concentrée et interdisciplinaire contre les naturopathes


Les autorités prennent des mesures massives contre les naturopathes qui proposent une thérapie sanguine autologue
A la connaissance de l'Association des Naturopathes Allemands (BDH), les autorités compétentes prennent actuellement des mesures massives contre les naturopathes pour interdire la thérapie sanguine autologue. Cela s'applique en particulier aux praticiens alternatifs des états de Rhénanie du Nord-Westphalie, de Basse-Saxe et de Brandebourg.

Action illégale?
Un avis juridique rédigé au nom du BDH considère cette procédure comme illégale. Les naturopathes concernés doivent contacter immédiatement le bureau du BDH. L'évaluation est confirmée par un avis d'expert mandaté par le Prof. Dr. Andreas Spickhoff, Chaire de droit civil et de droit médical à l'Université Ludwig Maximilians de Munich.

Les thérapies sanguines autologues sont souvent utilisées pour des maladies telles que les allergies de toute nature. «Un à cinq millilitres de sang sont prélevés dans la veine du bras du patient», explique Ulrich Sümper du Bund Deutscher Heilpraktiker (BDH). Le sang est généralement réinjecté dans les fesses. Un hématome s'y forme, qui est absorbé par l'organisme. «Votre propre sang est considéré comme étranger par l'organisme et déclenche une réponse immunitaire», explique le naturopathe. Cela stimulerait la «propre défense du corps». La thérapie totale est d'environ 12 séances individuelles, chacune avec deux traitements par semaine.

Efficacité controversée
La procédure n'est guère plus qu'une intervention minimale. Avec le petit traitement, le thérapeute ne prend qu'un peu de sang pour le remettre dans la circulation. La thérapie sanguine autologue est proposée par la plupart des naturopathes, mais aussi par certains médecins résidents. En particulier, on dit que le traitement autologue du sang pour la neurodermatite et l'asthme soulage les symptômes. La thérapie est basée sur l'expérience. Des études cliniques de plus grande envergure sur ce sujet n'ont guère été menées à ce jour.

Les compagnies d'assurance maladie utilisent le soi-disant «moniteur de hérisson» pour évaluer le traitement autologue du sang comme «ayant tendance à être négatif». D'une part, les compagnies d'assurance maladie justifient la thérapie comme n'étant pas scientifiquement prouvée, et d'autre part, des effets négatifs pourraient survenir, par exemple dans le cas de troubles de la coagulation ou de l'utilisation simultanée du médicament «Marcumar». Les médecins ont fait tester la thérapie d'irritation des tendons. "En aucun cas, le traitement autologue du sang ne doit provoquer des troubles de la coagulation sanguine, une phlébite et des maladies débilitantes graves, ainsi que lors de la prise de glucocorticoïdes, d'anticoagulants et d'immunosuppresseurs." (sb)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Le jeûne Thérapeutique, avec Robert Masson, Thierry de Lestrade. Pourquoi jeûner? (Décembre 2021).